PILOTES Domaines de vie

Outil de suivi des actions inclusives Marie Moreau

Biblio Détail

RÉFÉRENCES

Accéder à la citoyenneté

Jean-Paul Moulin, François Suchod, Gabriel Thollet, Jean-Paul Champeaux

Dans Connaître le handicap, reconnaître la personne (2005), pages 69 à 82

INTERNET

>> VOIR

RÉSUMÉ

Si, loin d’être un fait de nature, la citoyenneté est « ce qui permet à tout homme de s’exprimer dans la sphère publique », elle se construit dès l’école, conférant ainsi à l’éducation civique toute sa légitimité.
En Suisse, l’accès à la citoyenneté des enfants handicapés appelle deux remarques: d’une part, l’éducation civique est pour ainsi dire absente des milieux de l’enseignement spécialisé, et, d’autre part, ces derniers, séparés de l’Ecole publique, sont en contradiction avec la citoyenneté, telle qu’elle a été définie précédemment. Si l’on se réfère à la Convention internationale des droits de
l’enfant, adoptée par l’Assemblée générale de l’onu le 20 novembre 1989, et à la conception anglo-saxonne qui la sous-tend, la « protection de l’enfance » est considérée comme une forme d’oppression. De fait, toute scolarisation en milieu
séparé représente un obstacle à l’expression du citoyen qui se trouve en tout enfant handicapé. Il est à espérer qu’un certain recul par rapport à l’histoire mettra en évidence toute l’importance des « déclarations internationales » et des lois nationales, qui se succèdent dans le monde occidental, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Imparfaites en ce qu’elles ne permettent pas de passer à l’acte, elles ont néanmoins le mérite de définir un cadre juridique dans lequel la question de l’accès à la vie sociale des personnes handicapées peut et doit être posée. En d’autres termes, elles clarifient ce qui est de l’ordre de l’intention, sans toutefois garantir les réalisations concrètes……